Avenue de Tervueren 2361150 Bruxelles
+32 2 771 43 79

QUESTIONS/REPONSES : MON FROTTIS DE DEPISTAGE EST ANORMAL, INQUIETANT?

[19-07-2013]

Mon frottis de dépistage est anormal, que faire ?

Le frottis de dépistage gynécologique (pap test) est effectué par le gynécologue lors de la consultation, afin de vérifier la présence ou non de cellules anormales sur le col de l’utérus.

Sauf indications particulières, le frottis est réalisé tous les deux ou trois ans.

Assez fréquemment, il peut arriver que ce frottis soit « anormal », ce qui, bien entendu, génère souvent de l’inquiétude auprès des patientes.

Tout en restant prudent, car il s’agit tout de même de « tenir à l’œil » ces résultats, il convient toutefois de bien comprendre ce que révèle la mention « anormale » pour ne pas « paniquer » inutilement.

Un frottis catalogué anormal a pour signification qu’il recèle des anomalies, sans pour autant que ces dernières ne soient nécessairement cancéreuses.

Le plus souvent, ces anomalies sont liées au virus Papillomavirus Humain ou H.P.V., un virus très répandu puisqu’on estime qu’environ 70% des femmes actives sexuellement ont été ou seront un jour infectées au cours de leur vie.

Au sein de ce virus, de nombreux sous-types existent. Seuls certains parmi ces sous-types sont considérés comme à « haut risque » et sont potentiellement associés au cancer du col de l’utérus, dans le sens où, après plusieurs années, ils peuvent transformer les cellules du col de l’utérus en cellules cancéreuses.

Dans tous les cas, si votre frottis est anormal et que la présence de H.P.V. a été décelée, votre gynécologue vous contactera probablement afin de vous demander d’effectuer un nouveau contrôle dans 6 mois.

En effet, une infection à H.P.V régresse dans la plupart des cas spontanément dans une période qui est en moyenne de 18 mois (raison pour laquelle il est inutile d’effectuer un nouveau frottis de dépistage plus rapidement que 6 mois après le frottis anormal et raison pour laquelle plusieurs contrôles peuvent être nécessaires avant qu’un frottis redevienne normal).

.

En pratique, comment devez-vous réagir face à un frottis anormal ?

·     Suivez les consignes de votre gynécologue, sans vous inquiéter outre mesure : la plupart du temps, vous devrez effectuer un contrôle dans les six mois afin de vérifier si le frottis est redevenu normal ou si les anomalies persistent.

·     Dans le cas où le nouveau frottis est toujours anormal, votre gynécologue vous proposera d’autres mesures comme par exemple  une surveillance plus rapprochée.

·      En tout état de cause, cette surveillance étroite ne doit pas vous rendre anxieuse car elle a pour objectif d’empêcher toute lésion suspecte d’évoluer éventuellement vers un cancer. Bien mené, le dépistage permet de se traiter efficacement et rapidement et donc de tenir le cancer à distance !

 

 

A suivre : le vaccin contre le H.P.V questions et réponses.